Logo du site
Vous avez article(s) dans votre panier. Total du panier: . Logo voir mon panier

Invité de l’hiver, le Gui

Conversation

JPEG - 1.7 Mo

Ce jour de janvier, juste à la fonte de neige... Le soleil, honteux d’avoir déserter ces derniers mois, a tout juste montrer le nez...
Je suis donc sortie avec tous mes amis : l’appareil photo, le sécateur, le sac à dos, le calepin avec son crayon de bois... Les gants pour le cas où ça pique.
Nous nous sommes précipités à partir... Des fois que la honte soit plus grande que la volonté ...

JPEG - 1 Mo

Le Noisetier (Coryllus avellana - CORYLACEAE ) a commencé à fleurir (de ses fleurs mâles et femelles).

Je cherchais le Fragon et je ne l’ai pas retrouvé.
Alors je suis allée voir le Gui et je me suis émue à contempler ce jeune brun faisant la conversation avec son voisin. J’y trouvais une certaine similitude avec le logo du jardin d’even... Les bras tendus vers le ciel.

JPEG - 1.6 Mo

J’ai cueilli du jeune Gui (Viscum album - VISCACEAE) pour un essai sur moi-même. Le Gui est interdit à la vente car son action prometteuse n’a pas fait l’objet de preuves... Cette plante est utilisée dans les traitement contre le Cancer et dans les douleurs articulaires en injection et ne peut être prescrite que sur ordonnance. Pour ma part, je l’essaie juste pour connaître les effets indésirables... Si il y en a. Affaire à suivre...

Dans notre pharmacopée locale, 138 plantes ont été libérées du monopole pharmaceutique en 2008. La Valériane (Valeriana officinalis), le Millepertuis (Hypericum perforatum), la Passilflore (Passiflora officinalis) sont des plantes sous monopole. Elles agissent sur le Système nerveux central et sont d’un bon secours aux mouvements d’humeur liés au stress de notre vie quotidienne. Si vous désirez ces plantes, il vous faut l’ordonnance du médecin.

Dans cette nouvelle histoire des plantes, je ne m’y retrouve pas. Je cherche à prouver de l’efficacité gratuite et abondante, disponible pour tous. Ma recherche est liée aux savoirs traditionnels et à l’usage d’aujourd’hui. Je teste toutes les tisanes que je compose. Je prends des notes sur mes usages. Nous sommes tous différents. Aussi une tisane est le plus souvent à personnaliser.

Au Moyen Age, on brûlait les Sorcières.
Aujourd’hui, c’est le savoir qui est brûlé. Les remèdes de « bonnes femmes » n’ont qu’une valeur folklorique. C’est, hélas, l’opinion injectée à notre humanité.

J’ai choisi de déterrer les morts. Je fouille dans les vieux livres, qui sont, pratiquement les seuls témoins de l’usage hygiénique quotidien du ménage. J’en appelle aux origines de l’homme, qui, ne l’oublions pas, était cueilleur avant d’être chasseur.



Jardin d’even - 28 rue Michel Greuet 60850 SAINT GERMER DE FLY - Tél : 06 40 18 68 01

Réalisation Syllene
Mentions légales
Se connecter